Le vin, les sols

Maison Rigal, Cahors, Série Terroirs 2014

Reconnue principalement pour être la région d’où provient le malbec, Cahors tente de se redynamiser et, fait intéressant, c’est par les sols que ce renouveau arrive.

Avec une superficie plantée de plus de 4000 hectares et plus de 50 km entre ses extrémités, l’appellation ratisse large. En regardant la position des vignobles au-travers des méandres du Lot, couplé au fait qu’il y a près de 400 mètres de dénivelé au sein de l’appellation, on peu comprendre que tous les Cahors ne sont pas égaux. De plus, ils traînent une réputation de rusticité et de manque de raffinement, qui, bien que largement estompée depuis quelques années, reste bien présente dans la tête des consommateurs. Carte des vignobles de Cahors (Source: https://floressas.jimdo.com/vignoble/)

Carte des vignobles de Cahors (Source: https://floressas.jimdo.com/vignoble/)

Afin de tenter de mieux comprendre – et faire comprendre aux consommateurs! – les terroirs, 9 terroirs ont été définis dont le principal facteur est la géologie sous-jacente qu’on peut regrouper en trois grandes zones. Un processus de hiérarchisation de crus dans l’appellation est en projet, avançant à la même vitesse que la bureaucratie française… Certains vignerons ont choisi de mettre ces terroirs de l’avant, même s’ils ne portent pas de mention légale.

Sur le bord du Lot, les terroirs T1 à T3 sont composés d’alluvions laissés par le fleuve lors de son retrait graduel au fil du temps. Les terroirs T4 à T6 sont composés de roches calcaires kimméridgiens (exactement comme ceux à Chablis!), avec des éboulis plus ou moins fins selon sa position sur le coteau. Finalement, les terroirs T7 à T9 sont situés sur le plateau – la Causse – sur un sol sidérolithique, très riche en oxyde de fer.

Coupe des terroirs de Cahors
Coupe des terroirs de Cahors

Environ les deux-tiers des vins produits dans l’appellation proviennent des vignobles de terrasses – les T1 à T3 – et sont généralement assemblés avec des vins provenant des autres zones. Or, afin de mettre de l’avant les différences entre ces différents terroirs, la maison Rigal embouteille séparément trois cuvées, toutes élaborées de manière identique, mais provenant de trois terroirs différents.

À la dégustation, on voit qu’ils proviennent clairement de la même famille. Toutes composées à 100% de malbec poussant sur des parcelles orientées franc sud, les trois cuvées présentent une trame de fruits noirs, avec une point épicée plus ou moins présente et des tanins qui ne s’en laissent pas imposer.

Rigal - Troisième Terrasse (Photo: http://rigal.fr)
Rigal – Troisième Terrasse (Photo: http://rigal.fr)

La cuvée Troisième terrasse, provenant de vignes sur le terroir identifié comme T3 présente le profil classique de Cahors. La bouche est ample, charnue et puissante, avec des tanins légèrement rustiques et des notes de kirsh et d’épices.

Rigal - Pierres Blanches (Photo: http://rigal.fr)
Rigal – Pierres Blanches (Photo: http://rigal.fr)

Dans la cuvée Pierres blanches, issue des coteaux calcaires de la commune de Pressac, l’acidité est bien plus importante. L’attaque est vive, les fruits sont légèrement plus éclatants, avec un côté mentholé qu’on ne retrouve pas du tout sur les deux autres cuvées.

Rigal - Terres Rouges (Photo: http://rigal.fr)
Rigal – Terres Rouges (Photo: http://rigal.fr)

Finalement, la cuvée Terres Rouges, tirée de vignes sur un terroir identifié comme T7, est marquée par des notes de graphite au nez et des tanins un peu plus présents que dans les deux autres. Cette cuvée présentait une complexité aromatique et une élégance un peu plus poussée que les deux autres.

Les trois vins étaient délicieux lorsque pris indépendamment, mais c’est lorsque dégustés côte-à-côte qu’ils prennent tout leur sens. On est alors à même d’en apprécier les différences, les similitudes et ainsi, comprendre un peu mieux les autres vins de Cahors.

Au Québec, les trois cuvées sont disponibles en importation privée auprès de Sélect Vins / Advini, en caisses de 6 pour 31$ par bouteille.

Merci à Hélène Dion et Julie Pion de Sélect Vins/Advini de nous avoir donné l’opportunité de goûter ces vins en présence de Julien Touboul, directeur de la maison Rigal.

Laissez un commentaire!